PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT

UNDP/RR/POST/NER/REV.6

 

CONDITIONS DE VIE EN REPUBLIQUE DU NIGER

 

Date de dernière actualisation : JANVIER 1997

 

 

 

- TABLE DES MATIERES -

 

I.INTRODUCTION

II. DONNEES DE BASE

III.INFORMATIONS GENERALES

IV.LES TRANSPORTS ET COMMUNICATIONS

V.MONNAIE, CONTROLE DES CHANGES, REGLEMENTATIONS DOUANIERES, POIDS ET MESURES

VI.LOGEMENT

VII.SANTE

VIII.ALIMENTATION ET HABILLEMENT

IX.ENSEIGNEMENT

X.BUREAUX ET SERVICES

XI.POSSIBILITES D'EMPLOIS POUR LES CONJOINTS DES EXPERTS

XII.VIE SOCIALE ET LOISIRS

 

 

I.INTRODUCTION

Cette nouvelle édition a été préparée en janvier 1997 et remplace celle de mai 1993.

Le Représentant Résident et son personnel sont à la disposition des Experts pour tous renseignements complémentaires qu'ils désireraient obtenir sur les conditions de vie au Niger.

Programme des Nations Unies pour le Développement

ADRESSE POSTALEB.P. 11207

NIAMEY

République du Niger

ADRESSE TELEGRAPHIQUEUNDEVPRO - NIAMEY (NIGER)

Maison de l'Afrique

ADRESSENIAMEY

République du Niger

NUMERO DE TELEPHONE(227) 73.21.04 (227) 73.21.09

(227) 73.57.39 (227) 73.47.00

(227) 73.46.73

NUMERO DE TELEFAX(227) 72.36.30

(227) 73.58.54

NUMERO DE TELEX5232 NI
NUMERO D'INTERNETfo.ner.@undp.org
NUMERO DU COURRIER ELECTRONIQUEUDP 182

N.B.

  1. Le présent document a été établi par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Il n'est communiqué qu'à titre d'information et n'engage en aucune façon les Organisations respectives.
  2. Les renseignements qui suivent sont sujets à modification. Malgré les corrigenda et addenda possibles, lorsque nécessaire, il est recommandé au lecteur de vérifier la réglementation nationale en vigueur concernant le contrôle des changes, douanes etc... qui est susceptible de modification sans préavis, ainsi que les prix des loyers des chambres d'hôtel.

II. DONNEES DE BASE

Superficie1.267.000 Km2
I D H en 19960,204
Rang de l'IDH en 1996174
PNB 19942,040 millions de $US
PNB par habitant (1994)230 $ US
Occupation agricole des sols268.232 km2
Sols cultivés70.907 km2 soit 5,6% sup.tot.

Statistiques démographiques

Taux de croissance démographique (1985-1994)3,2%
Population (1994)8,846 millions
Densité de population (1994)6,98 habitants/km2

Répartition de la population

Urbaine19,0%
Rurale81,0% dont 3,8% nomade
Population active (1990-92)51%
Dont 
Industrie3%
Service12%

Santé

Mortalité infantile (1992)125 0/00
Espérance de vie naissance (1995)46,5 ans
Accès à eau salubre 1988/9155%
Habitants par lit d'hôpital (1991)3051

Education

Tx scolarisation bruts (1992) 
Primaire29%
Secondaire7,0%
Supérieur0,7%
Tx alphabé. Adultes (1992)31%

Croissance

Crois. Réelle PIB (1994)4%
Déflateur du PIB26,6%
Taux d'investissement global11,4%
Taux d'investissement public5,1%
Balance commerciale (FOB)/ PIB2,9%

PIB PAR ACTIVITES PRINCIPALES (en %)
Secteur informel

Agriculture20,8 %
Elevage12,16%
Pêche/forêt4,27 %
Autres secteurs36,43%

Secteur moderne

Industrie, électricité 2,73 %
Commerce , transport2,83 %
Mine3,97 %
B T P0,95 %
Services0,68 %
Droit et taxes sur impôt2,11 %
Administration publique13,07 %
Total PIB100 %

Dépenses imputées au PIB (1994) - composition en pourcentage

Stock1,7%
Cons. Adm.18,13
Cons. Privée79,17%
Investissement11,46
Export-Import-10,46%

Balance des paiements (1994) - (en milliards de FCFA)

Biens et services non facteurs-84,315
Biens-23,287
Services non facteurs-61,028
Services Facteurs-18,469
Intérêts-19,272
Transferts privés-20,075
Transferts publics62,634
Balance courante60,225
Balance courante (hors T.P.)-122,859
Balance cour.(hors T.privé)183,084
balance des capitaux1,4
capitaux privés-1,8
capitaux publics3,2
Erreurs et omissions1,7
balance globale-45,3

Dette

Dette totale /PIB en 199497 %
Paiement des intérêts/ PIB en 1994565,3%

Service dette/PIB en % des exp.des

biens et services non facteurs37,5%
Principales exportationsuranium, bétail, niébé, oignons
Principaux marchés d'exportationFrance, Nigéria, Côte-d'Ivoire

Infrastructures :

Routes10608 km
Voies ferrées0 km
Electricité214,8 GW11 capacité installée

86756 kva puissance installée

Généralités

Religions PrincipalesIslam, Christianisme, Animisme
Langue officielleFrançais
Langues localesHaoussa, Djerma/Songhaï, Peulh, Tamachek, Kanuri

III.INFORMATIONS GENERALES

1.Géographie

La République du Niger occupe une superficie de 1.267.000 km2 qui s'étend, en latitude, entre le 11è degré 37 et le 23è degré 33 nord ; en longitude, elle s'étire entre O degré 06 et 16è degré 00 Est du méridien d'origine.

Le pays est enclavé, limité au Nord par l'Algérie et la Libye, à l'Est par le Tchad, au Sud par le Nigéria et le Bénin et à l'Ouest par le Burkina Faso et le Mali. Le pays se présente sous la forme d'un grand plateau, tantôt rocheux, tantôt sablonneux, sillonné en maints endroits par les lits de fleuves fossiles venant du Sahara et creusé par de nombreuses cuvettes constituant des mares pendant l'hivernage.

Le Niger présente, du Sud au Nord, trois zones climatiques :

Le Niger présente généralement des reliefs peu contrastés sauf au Nord du 17ème parallèle où le massif de l'Aïr atteint 2020 mètres en son point culminant, le mont Indoukat-n-Taghès sur les monts Bagzan.

Le pays ne possède qu'un seul cours d'eau permanent, le fleuve Niger, qui le traverse sur une longueur d'environ 500 km dans sa partie Ouest. On trouve aussi quelques lacs permanents dont le principal, le lac Tchad, est situé à la pointe Sud-Est et plusieurs rivières semi-permanentes, dont les affluents de la rive droite du Niger à l'Ouest et la Komadougou Yobé au Sud-Est du pays.

2.Le climat

Le Niger connaît un climat essentiellement continental avec quatre saisons bien tranchées :

3.Géographie humaine

La population nigérienne est très inégalement répartie. Le recensement général de 1988 donne la répartition ci-après par département.

TABLEAU 1 - REPARTITION DE LA POPULATION

DépartementSuperficiePopulation 
Agadez52,7%2,8%
Diffa12,0%2,6%
Dosso2,7%14%
Maradi3,3%19,2%
Tahoua9,1%18%
Tillabery7,7%23,6%
Zinder12,4%19,8%

La société nigérienne est composé de 9 ethnies : Haoussa(53%) , Djerma (21%), Touareg (11%), Peulh(10%) , Kanouri-Manga (4%), Toubou (0,5%), Arabe (0,3%), Gourmantché (0,2%), Mossi (0,01%). Les principales langues parlées sont le Haoussa et le Djerma.

Le français est la langue officielle du Niger ; mais le Haoussa est la langue la plus utilisée ; elle est parlée par environ 80% de la population.

LANGUESPOPULATIONREGIONS
Haoussa56%Est-Centre et Ville d'Agadez
Djerma/Songhai22%Ouest-Dosso-Niamey Frontière avec le Mali
Peulh8,5%Répartis sur tout le pays
Tamachek4,5% (Touaregs)Nord principalement
Kanouri4,5% (Béri-béri-Manga)Extrême Est

La population du Niger est estimée en 1994 à 8,8 millions d'habitants ; Le taux de croissance démographique est de 3,2 % en 1994 et il est un des plus élevés du monde.

La population nigérienne est très jeune (plus de 50.% ont moins de 15 ans) et l'espérance de vie à la naissance est de 46,5 ans (45,1 ans chez les hommes et 48,3 ans chez les femmes).

4. Religion

L'état du Niger est laïc.

La population est dans sa grande majorité musulmane. Les chrétiens sont en minorité et principalement des étrangers. La communauté catholique de Niamey a une cathédrale principale et trois autres paroisses de quartier; il y existe également deux églises protestantes : la Mission Evangélique Baptiste et la Mission Protestante (SIM).

La messe est célébrée en français deux fois par jour et trois fois les dimanches dont une en anglais. Une autre est célébrée en anglais au temple protestant.

5.Conditions économiques et sociales

5.1 Caractéristiques politiques

La fin de la décennie 80 a été le théâtre des bouleversements des systèmes politiques dans l'espace mondial, particulièrement en Afrique. C'est dans cette logique que se réalisa au Niger en 1991 une Conférence Nationale Souveraine qui a fait un bilan politique, institutionnel, économique et socioculturel de ce pays depuis son indépendance. Elle en a tiré des leçons et formulé des axes d'orientation pour l'avenir. Ce bouleversement a abouti à des élections législatives et présidentielles après une transition de 17 mois. A l'issue de ces consultations, Mr. Mamane Ousmane du Parti CDS-RAHAMA et Mr Moumouni Djermakoye Adamou du Parti ANDP-ZAMANLAHIA étaient élus respectivement Président de la 3è République et Président de l'Assemblée Nationale au cours du premier semestre de 1993 avec un régime semi-présidentiel. Mais la première crise institutionnelle éclata quelques mois plus tard entraînant la démission de Mr. Mahamadou Issoufou du PNDS-TAREYA alors Premier Ministre et le retrait de son Parti du Gouvernement. La conséquence immédiate de ce brusque changement fut le renversement du Gouvernement formé après le retrait du PNDS-TAREYA par un vote de censure de l'Assemblée Nationale et l'organisation des élections législatives anticipées en janvier 1995 à l'issue desquelles Mr. Mahamadou Issoufou (PNDS-TAREYA) fut élu Président de l'Assemblée Nationale et Mr. Hama Amadou du MNSD-NASSARA nommé Premier Ministre. Ce changement avait au départ permis au Niger de reprendre les négociations avec les Institutions de Bretton Woods et qui ont conduit le Pays à la signature d'une lettre d'intention.

Malheureusement, une nouvelle crise institutionnelle notamment entre la Présidence de la République et la Primature tout comme la première intervint et finit par emporter le régime avec le Coup d'Etat du 27 Janvier 1996 portant le Général Ibrahim Mainassara Baré au pouvoir. Une nouvelle constitution instituant un régime présidentiel a été adoptée le 12 Mai 1996. Les résultats des élections présidentielles organisées les 7 et 8 juillet 1996 à l'issue desquelles le Général Baré a été déclaré vainqueur dès le premier tour ont été qualifiés de "hold up" électoral par les Partis de l'opposition, malgré la confirmation par la Cour Suprême. Ce bras de fer engagé avec le pouvoir par l'opposition s'est aggravé par le refus de cette dernière de participer aux élections législatives du 23 novembre 1996 ; la raison principale invoquée étant la non réhabilitation de la Commission Electorale Nationale Indépendante dissoute et remplacée par une nouvelle Commission nommée par le pouvoir au second jour des élections présidentielles. La nouvelle transition a été parachevée par les élections parlementaires dont les résultats sont largement favorables, mais sans surprise, à la mouvance présidentielle et la mise en place de la nouvelle Assemblée Nationale le 27/12/96 avec à sa tête M. Moussa Moutari

5.2 Caractéristiques de base

L'économie nigérienne des années 1980 tire ses ressources de trois secteurs principaux (secteur rural traditionnel, secteur informel, secteur moderne) qui sont ainsi les bases du système économique. Ces secteurs constitués d'un certain nombre de branches ont vu leur structure changer de façon assez importante depuis l'indépendance comme l'indique le tableau suivant qui donne la structure du PIB entre 1960 et 1994 :

TABLEAU 2 : STRUCTURE DU PIB 1960-1996

 

1960

1970

1980

1990

1994

secteur rural

84%

41%

36%

38%

37,23%

secteur informel

23%

34%

34%

36,43%

 

secteur moderne

16%

36%

30%

28%

26,34%

TOTAL

100

100

100

100

100

5.3 profil social

L'état de pauvreté constitue la plus grave menace pour la stabilité politique, la cohésion sociale et l'équilibre écologique du Niger; cet état constitue ,aujourd'hui, un des plus grands défis auquel est confronté le gouvernement. En effet selon une étude récente, 63% de la population vit en deçà du seuil de la pauvreté.

5.4 Le développement humain au Niger

Les indicateurs << espérance de vie, éducation, et revenu par tête >> sont si faibles au Niger qu'ils placent ce pays au dernier rang mondial de l' indice synthétique de développement humain (IDH).

TABLEAU COMPARATIF DES INDICATEURS CONSTITUTIFS DE L'IDH

(source: Rapport sur le développement humain ,1995,PNUD)
 Xiesp.vietx. Alph des adultesPNb par capita (en $)PIB reajt. (en $)ind.de esp.vieind de éduc.ind de PNBidhrang idh-pnb
 XiMIN39 Sierra-L12.4 Niger330 Eth330 Eth.0.31 AFG0.13 Niger0.10 Tanzanie0.207 Niger-60 Oman
 XiMAX79.5 Japon99 Japon23760 USA5374 USA0.91 Japon0.99 Canada0.99 USA0.95 Canada36 Sao-T
Niger(174/174)46.512.48208200.360130.130.207-18
Pays en développement61.568.32591    0.570 
pays les moins avancés50.946.7935    0.337 
Afrique subsaharienne50.854.91346    0.389 
Pays développés76.198.315291    0.916 
moy.mondiale62.8765410    0759 
Canada (1/174)77.4992052053590.870.990.980.9507

L'état de pauvreté au Niger se manifeste essentiellement par les déficits sociaux suivants:

population n'ayant pas accès aux services de santé 
5,6 millions (49,53%)
Population n'ayant pas accès à l'eau potable 3,054 millions (27%)
Population n'ayant pas accès à l'assainissement 2,041 millions (18%)
nombre d'enfants non scolarisés 2,3 millions (20%)
nombre d'adultes analphabètes 2,7 millions (23,8%)

Le déficit social procède d'une politique non judicieuse de développement comme l'indique la différence entre les rang de PNB par tête moins ceux d'IDH au cours de la période 1990 à 1995 ( ces rangs ont oscillé entre 18 et 21). Le tableau ci-dessus ( RangPNB-RangIDH) indique que plusieurs pays dont le revenu réel par tête bien plus faible que celui du Niger ont obtenu des résultats meilleurs en matière de développement humain. De ces faits, il apparait que la situation du Niger n'est pas due seulement à la gravité de la pauvreté intrinsèque du pays mais à des facteurs qui sont du ressort des politiques de développement.

Par ailleurs, il faut noter que le niveau de pauvreté au Niger est accentué par une pauvreté structurelle, celle des femmes, qui tire sa source dans l'inégalité de statut socio-économique et juridique de ces dernières avec les hommes.

5.5 Aperçu de l'inégalité du genre au Niger

L'inégalité du genre, source principale de la pauvreté féminine se caractérise comme suit au Niger:

Les écarts entre les hommes et les femmes dans les domaines de l'éducation, de la santé et de l'alphabétisation donnent la configuration suivante à la pauvreté féminine au Niger:

Il est à noter que le gouvernement du Niger , appuyé par le PNUD, s'est engagé depuis 1993 dans l'élaboration de plusieurs programmes-cadres (lutte contre la pauvreté, environnement et développement durable , gestion de l'économie, et enfin promotion du secteur privé ) qui dans une vision à plus long terme , définissent les objectifs quantitatifs à atteindre, les actions à réaliser et les investissements à consentir permettant au Niger de sortir de la spirale du sous développement et d'atteindre un développement humain durable (DHD).

5.6 Rapport avec l'extérieur

Jusqu'en 1990, les principaux produits exportés qui sont essentiellement le minerai d'uranium, le niébé, le bétail, les cuirs et peaux, les produits de la pêche, les légumes, les tourteaux d'arachide, le tabac et cigarettes, le coton égrené, les fils et tissus de coton, n'ont pas pu compenser la forte augmentation des importations (de biens d'équipement surtout) provoquée par un taux d'investissement élevé.

L'orientation géographique des exportations est la suivante : Europe, avec les pays de la CEE en tête, Afrique avec en tête les pays de la CEAO, Asie, Océanie et enfin l'Amérique. Les importations en 1996 ont essentiellement porté sur les hydrocarbures, les céréales, les équipements et autres consommations. L'orientation géographique a été la suivante : l'Europe, l'Afrique, l'Amérique, l'Asie et enfin l'Océanie.

5.7 potentiel de l'économie

L'économie nigérienne est relativement peu diversifiée ; cependant des sources potentielles de croissance, autres que l'uranium, existent particulièrement dans le domaine de l'élevage, de la culture maraîchère (culture de contre saison), de certains produits agricoles d'exportation (niébé) ,de l'orpaillage, des mines en général, des produits de l'artisanat, du tourisme, des manufactures de petites échelles, des produits et services auxiliaires.

6.Politique du gouvernement

Le processus de développement au Niger, de 1960 à 1983 a toujours été guidé par des plans en tant qu'instrument privilégié de conception/élaboration de stratégies de développement. De 1984 à nos jours, les guides de développement ont été des Documents- cadres de politiques économiques conjugués à un dispositif de coordination des aides. Le financement des investissements au Niger, pratiquement réalisé à 95% par l'aide extérieure depuis les années 80, requiert un cadre cohérent comportant des orientations et des stratégies.

6.1 Stratégie de développement du gouvernement.

La politique économique de 1994-qui a émané du Programme d'Urgence de la 3è République et de la Déclaration de Politique Générale du Premier Ministre- a centré l'essentiel de l'effort du gouvernement vers l'assainissement financier, le renforcement de l'appareil fiscal, l'amélioration de la gestion de la dette et la relance de la croissance économique (objectifs similaires à ceux du programme économique de 1993).

Le nouveau gouvernement d'alors s'était donné pour tâches prioritaires la stabilisation des finances publiques en accroissant les recettes d'instauration du péage routier ,ajustement des taux de divers impôts) et en réduisant les dépenses (réduction des traitements et indemnités des agents de l'Etat, et enfin une baisse du point indiciaire de 24 %). Ces mesures ont accéléré les négociations avec les institutions de Bretton Woods ainsi que l'élaboration d'un projet de Document-Cadre de Politiques Economiques et Financières 1994/1996.

Mais c'est avec la dévaluation du Franc CFA (qui est venue le 12 Janvier 1994 approfondir le volet extérieur de la politique d'ajustement structurel) qu'un accord de confirmation a pu être signé avec le FMI en avril 1994 et que l'aide des Institutions de Bretton Woods a pu être mobilisée

La dévaluation a été l'objet de mesures d'accompagnement ( au niveau interne et externe)de nature et de niveau insuffisants pour une réussite rapide de la politique instaurée.

6.2 Evolution économique en 1994

L'économie nigérienne en 1994 a été pratiquement soumise à la gestion de la dévaluation intervenue en janvier de cette année. Dans ce contexte d'ajustement global, la signature de l'accord de confirmation avec le FMI en 1994 a entraîné une augmentation significative des entrées de capitaux à longs termes:32,4 milliards en 1994. Malheureusement, la situation interne (tant politique qu'économique) difficile de 1994 n'a pas facilité le mise en place des reformes structurelles devant permettre à l'économie de tirer les opportunités du changement monétaire. Ainsi, la totalité du financement prévu n'a pas pu être tirée et le programme n'a pas été suivi par un accord au titre de la FASR.

7.Activités internationales et bilatérales

Le Représentant Résident du Programme des Nations Unies pour le Développement en sa qualité de Coordonnateur Résident est chargé de la coordination des activités opérationnelles du système des Nations Unies.

Au Bureau du PNUD qui se trouve à la "Maison de l'Afrique", sont rattachés un Directeur des Opérations du Programme Alimentaire Mondial (PAM) et son personnel, un Représentant du Fonds des Nations Unis pour la Population (FNUAP) et son personnel. Un Centre Multinational de Programmation et d'Exécution des Projets de la CEA (MULPOC) est également hébergé à la "Maison de l'Afrique". La FAO, l'OMS, l'UNICEF et la Banque Mondiale sont également représentés à Niamey.

Il convient de noter que des programmes importants d'Aide Bilatérale sont fournis par la France, les Etats Unis, le Canada, la RFA, la Belgique, l'Italie, la Hollande, le Danemark, l'Arabie

Saoudite notamment (Fonds de l'OPEP), le Japon, le Koweit.

IV.LES TRANSPORTS ET COMMUNICATIONS

1.voies d'accès

Les liaisons aériennes NIGER/EUROPE/AFRIQUE sont assurées principalement par quatre compagnies : Air Afrique, Air France, Air Algérie, Ethiopian Airlines et Air Maroc.

L'Association Air France/Air Afrique maintient 3 fréquences par semaine dans le sens FRANCE/AFRIQUE et AFRIQUE/FRANCE. Le point de départ de tous les vols est Paris.

Les mêmes services assurent la liaison avec Ouagadougou , Lomé et Cotonou 3 fois par semaine et Abidjan 4 fois par semaine.

Air Afrique exploite également deux fois par semaine une ligne sur Dakar avec arrêt à Ouagadougou et Bamako.

D'autres vols réguliers sont assurés 1 fois par semaine :

En ce qui concerne le frêt aérien,Air France/Air Afrique a deux lignes régulières par semaine entre la France et le Niger.

Il existe 1 vol cargo Air France (Paris-Marseille-Niamey) une fois par semaine opéré par Air France/Air Afrique ce qui rend possible le transport des gros bagages comme les véhicules.

2.Déplacement à l'intérieur du pays

Il y a environ 3,598 km de routes bitumées sur le territoire du Niger. Les autres routes comportent un revêtement latéritique et subissent d'assez gros dégâts pendant les périodes de pluie.

La Société Nationale de Transports Nigériens (SNTN) a des services réguliers d'autobus au départ de Niamey sur les destinations ci-après :

Enfin, une compagnie privée d'avions-taxi (NIGERAVIA) dessert l'intérieur du pays, à la demande, avec des appareils Piper (Astèque et Cherokee) et un Britten Norman.

3.Transports locaux

La Société Nationale de Transports Nigériens (SNTN) a organisé un service de transports urbains. Cependant, les autobus sont assez rares, et sont seulement sur quelques axes.

Les taxis sont nombreux. Le prix de la course est fixé normalement à 150 FCFA ; mais certains axes ne sont pas bien desservis et il peut être exigé des tarifs variés pour la course; le déplacement du centre ville de Niamey à l'aéroport situé à 7 Km coûte 2.000 FCFA. Il n'est pas d'usage de donner un pourboire.

4.Voitures particulières

Etant donné les distances et le climat, l'achat local ou l'importation d'une voiture automobile est vivement recommandé pour l'usage personnel des experts et de leur famille. Il y a lieu de noter conformément aux règlements en vigueur, qu'il est strictement interdit d'utiliser les véhicules officiels du PNUD ou des différents projets à des fins personnelles. Il est conseillé aux experts de vérifier avec le bureau du PNUD à Niamey, les spécifications souhaitées pour les véhicules à commander à l'extérieur.

A Niamey, plusieurs garages se chargent des réparations et de l'entretien des voitures à des prix raisonnables. Par ailleurs, excepté pour les véhicules de marque courante, les pièces de rechange coûtent cher et manquent souvent sur place.

Les prix TTC (à la pompe) du litre du carburant sont comme suit: Essence ordinaire,

310 FCFA, le super, 385 FCFA et le Gas-oil, 265 FCFA à Niamey. A l'intérieur du pays on trouve généralement de l'essence dans les principaux chefs-lieux d'arrondissement.

L'assurance automobile au tiers est obligatoire au Niger. Les prix varient selon les moteurs à essence ou gas-oil et sont respectivement comme suit par an: 4 à 6 CV 43.177 et 48.943 FCFA; 7 à 10 CV 48.943 et 63.076 FCFA ; 11 à 13 CV 63.076 et 83.537 FCFA ; 15 à 21 CV 83.537 et 101.107 FCFA. Les prix des voitures étant sujet à des fluctuations importantes il y a lieu de se renseigner auprès de la Représentation du PNUD. Les voitures françaises (PEUGEOT) ainsi que les japonaises (TOYOTA et NISSAN) sont les plus représentées au Niger. Les prix hors taxe sont environ de 30% au dessus du prix des pays d'origine. Le code de la route français est celui qui est en vigueur au Niger (conduite et priorité à droite). Les voitures doivent être munies de phares jaunes.

Tout conducteur est tenu de posséder un permis nigérien facile à obtenir sur présentation d'un permis délivré dans un autre pays ou après examen. A la fin de son séjour le détenteur du permis nigérien peut le restituer et reprendre son permis étranger.

Chaque véhicule doit être immatriculé et porter une plaque minéralogique. Le propriétaire doit être en possession d'une carte grise (permis de circulation). Le bureau du PNUD donne les renseignements sur place.

5.Services postaux

La poste aérienne est assez rapide et régulière entre le Niger et l'Europe ou les Etats Unis (une semaine environ). Par contre, les communications postales par bateau sont très lentes (de deux à trois mois). Le service des paquets postaux est semblable à celui de la correspondance et est soumis à certaines taxes. Il existe des services EMS-SAPOST et DHL. Ces services sont disponibles également dans les principaux centres tels que Agadez, Maradi et Zinder (DHL), Arlit et Agadez (EMS-SAPOST).

Une valise diplomatique hebdomadaire relie le Siège des Nations Unies à New York au bureau du PNUD à Niamey et une autre relie Genève. Elles sont strictement réservées aux communications officielles. En outre, une valise diplomatique hebdomadaire relie le Siège de la FAO au Bureau de la Représentation à Niamey. Il en est de même entre le siège de la CEA Addis Abbéba et le MULPOC/CEA Niamey.

6. Services téléphoniques et télégraphiques

Les communications téléphoniques et télégraphiques locales sont en général rapides et claires. La situation est également bonne en ce qui concerne les communications internationales avec l'Europe et les Etats Unis. Le coût de l'abonnement s'élève à environ 55.000 FCFA y compris une caution de 15.000 FCFA pour les zones véritablement urbanisées et 70.000 FCFA pour les autres. La caution est restituée à la résiliation de l'abonnement. La communication téléphonique avec un grand nombre de pays s'obtient en automatique, notamment avec l'Europe, les Etats Unis ainsi qu'un certain nombre de pays en Afrique et en Asie.

V.MONNAIE, CONTROLE DES CHANGES, REGLEMENTATIONS DOUANIERES, POIDS ET MESURES

1.Monnaie

La monnaie officielle du Niger est le franc CFA (Communauté Financière Africaine). La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest émet des billets de 10.000, 5.000, 2500, 1.000 et 500 FCFA et des pièces de 250, 100, 50, 25, 10, 5 et 1 FCFA.

1 franc français = 100 francs CFA.

Le taux de change du FCFA par rapport au dollar est fixé mensuellement pour les opérations des programmes des Nations Unies. Une circulaire est faite au début de chaque mois à l'attention du Personnel International pour l'informer du taux en vigueur du mois en cours. Les taux de change étant sujet à fluctuation, il convient de se référer aux dernières annexes du CFO pour connaître le cours le plus récent.

2.Contrôle des changes et facilités bancaires

Le franc CFA étant une monnaie de la zone franc, le contrôle des changes qui est en vigueur dans cette zone s'applique au Niger. Les transferts à l'intérieur de la zone franc sont libres; pour le reste du monde, une autorisation est nécessaire.

Il n'existe pas de limite pour ce qui est de l'importation de devises étrangères qui doivent cependant être déclarées à l'entrée dans le pays.

Il est recommandé aux experts de se faire ouvrir, dès leur arrivée, un compte étranger non convertible dans l'un des établissements bancaires du pays. Le bureau du PNUD a ouvert son compte à la Banque Internationale pour l'Afrique (BIA) qui assure les transactions financières avec tous les pays de la zone franc ainsi qu'avec d'autres pays. On peut acheter des chèques de voyage dans les banques nigériennes. Les experts et fonctionnaires internationaux peuvent également ouvrir un compte convertible alimenté uniquement en devises hors zone franc et ce compte peut être utilisé pour être converti en n'importe quelle monnaie sans autorisation préalable (transferts, chèques de voyage,etc...).

3.Réglementation douanière

Le Niger a accédé aux conventions sur les privilèges et immunités des Nations Unies et des institutions spécialisées.

Les experts et fonctionnaires internationaux ont le droit d'importer, en franchise de douane, pendant les six premiers mois de leur séjour dans le pays, leurs effets mobiliers et personnels

Le Gouvernement du Niger accorde également aux experts, le privilège d'acheter sur place en franchise de douane certains objets de première nécessité tels que réfrigérateurs,

congélateurs, etc... Les experts et fonctionnaires internationaux peuvent importer ou acheter sur place une voiture particulière en exemption de droits de douanes. A l'expiration de leur mission, ils sont tenus de réexporter les articles importés temporairement et de restituer les documents douaniers y afférents à la Direction des Douanes. Il est interdit de céder à des tiers, les objets importés ou achetés en franchise de douane à moins que le bénéficiaire jouisse du privilège de l'importation en franchise.

Une voiture ou matériel acheté en hors taxe par tout fonctionnaire international peut être revendu à n'importe quel moment. Cependant, en cas de revente à une personne ne jouissant pas du privilège de la franchise douanière, les droits de douane doivent être acquittés sur la base de la valeur dépréciée du véhicule ou du matériel. Pour tous les cas cités ci-dessus, une demande d'exonération visée par le Représentant Résident du PNUD est exigée. L'exonération des achats hors taxes se fait lorsque l'expert est muni d'une carte d'identité émis par le Ministère Nigérien des Relations Extérieures. Il est donc souhaitable que le fonctionnaire ou l'expert fasse les formalités préliminaires au niveau du bureau du PNUD pour en disposer, lors de son arrivée.

4.Emballage et expédition de marchandises

Le pays étant enclavé, il est recommandé que les effets soient envoyés par voie aérienne. Les colis postaux expédiés par bateau sont assez lents (deux mois et même plus au départ de l'Europe). En règle générale, les marchandises expédiées par bateau sur le port de Cotonou ou Lomé, mettent de deux à quatre mois pour arriver d'Europe et parfois même plus car le transport par chemin de fer et voies bitumées depuis le port de Cotonou (Bénin) jusqu'à Parakou (Bénin) et enfin par camion jusqu'à Niamey dure longtemps. Le Niger, étant un pays enclavé, les personnes qui sont affectées peuvent faire une demande d'expédition de tous leurs effets par frêt avion jusqu'au maximum de poids accordé par le règlement.

En ce qui concerne les bagages expédiés par voie maritime, il est recommandé de les emballer dans des caisses solides et cerclées; l'utilisation de containers n'est pas indispensable. Il est préférable d'assurer toutes les marchandises contre l'avarie et le vol. Les sociétés de transit/déménagement suivantes s'occupent de l'emballage et de l'acheminement :

  • L'INSERPACK
B.P. 11.767
  • la NITRA
B.P. 531 ou 560
  • la SACOTRA
B.P. 859
  • la SDV-NIGER
B.P. 522
  • la TRANSITA
B.P. 2429
  • NIGER EXPRESS PACKING
B.P.10.432
  • SNTC
B.P. 930
  • DHL
B.P.10.926
  • AGS
B.P.13.612

Certaines disposent de contact dans les autres pays africains, d'Europe ou d'Amérique telles que DHL, AGS, NITRA, SACOTRA et SDV-NIGER.

Des frais de magasinages sont chargés après quatre jours.

5.Autres contrôles

Il est conseillé aux fonctionnaires, aux experts et à leurs conjoints de porter la carte d'identité (émise par le Ministère des Relations Extérieures) à tout moment. Le Bureau du PNUD délivre aux conjoints et enfants des autres catégories du personnel (les VNUs par exemple) qui ne possèdent pas de Laissez-passer des Nations Unies, une carte des dépendants afin de leur faciliter le séjour.

L'importation des animaux domestiques est autorisée sur présentation d'un certificat valide de bonne santé et de vaccination contre la rage. Le certificat doit être établi par un vétérinaire diplômé exerçant dans le pays d'origine de l'animal.

6.Poids et mesures

Le système métrique est le seul système de poids et mesures utilisé au Niger.

VI.LOGEMENT

1.Hôtels

Niamey possède plusieurs hôtels ; les trois premiers étant ceux fréquentés généralement par les membres des Nations Unies.

Il n'existe pas de pension de famille et certains hôtels consentent une réduction sur présentation du laissez-passer des Nations Unies.

Les tarifs dans les principaux hôtels en janvier 1997 sont les suivants (en FCFA)

 HOTELCHAMBRE SIMPLEPETIT DEJEUNERDEJEUNERDINER
GAWEYE

GRAND HOTEL

TERMINUS

67.000 ou 72.000

27.000 ou 19.000

22.500 ou 25.500

6.000

2.500

1.700

9.000

6.000

4.500

9.000

6.000

4.500

Les villes de l'intérieur (Zinder, Maradi, Agadez, Konni, Madaoua,Tahoua) possèdent également des hôtels dont les tarifs sont nettement inférieurs à ceux de Niamey. A titre d'exemple, le taux de perdiem est de 21.200 FCFA à Zinder alors que le taux le plus bas de Niamey est de 57.400 FCFA. Dans les petites villes, il existe des campements administratifs au confort parfois insuffisant, mais les experts n'y logent généralement que lors de missions de courte durée à l'intérieur du pays.

Le bureau du PNUD se charge des réservations d'hôtels pour les experts arrivant au Niger, à condition que ceux-ci fassent connaître au moins une semaine à l'avance, la date de leur arrivée.

2.Villas et appartements

Le Gouvernement ne fournit pas de logements aux experts. Des logements peuvent être trouvés facilement dans le secteur privé à des prix variant généralement entre 150.000 et 300.000 FCFA selon le nombre de chambres et le standing de ces villas. Il y a lieu de noter que les villas et appartements que l'on loue aux particuliers ne sont généralement pas meublés.

En raison des charges importantes qu'implique la vie à l'hôtel, il est vivement conseillé aux experts de ne pas faire venir leur famille au Niger avant d'avoir trouvé un logement.

3.Mobiliers et appareils ménagers

Il existe à Niamey, des magasins de meubles ; les prix sont généralement plus élevés qu'en Europe et aux Etats Unis et le choix est assez limité. Il est quelquefois possible d'acheter du mobilier d'occasion à l'occasion du départ de certains coopérants. On peut également faire exécuter certains meubles simples par des menuisiers nigériens, ou étrangers résidents au Niger, qui sont souvent meilleur marché que ceux achetés dans les magasins. Il est cependant conseillé, du fait du prix élevé du mobilier et des appareils ménagers ainsi que du choix limité sur place, de se munir des articles de base (vaisselle courante, ustensiles, petits mobiliers, équipements ménagers etc.) lors d'une affectation au Niger.

4.Services

Il existe à Niamey un système centralisé de traitement et de distribution d'eau. Le tarif est de 116 FCFA pour les 15 premiers m3, 196 FCFA le m3 pour une deuxième tranche de 16 à 40 m3, 295 FCFA pour une troisième tranche de 41 à 75 m3 et enfin 400 FCFA au delà de 75 m3. La TVA de 17% est appliquée sur les consommations au-delà de 50 m3.

La plupart des foyers utilisent le gaz liquéfié pour la cuisine dont la bouteille de 12 kg coûte 4.800 FCFA, et la consigne des bouteilles varie entre 15.000 et 25.000 FCFA suivant les fournisseurs (TOTAL, SONIDEP et NIGERGAZ).

L'électricité est distribuée en courant alternatif 220 volts, 50 périodes. Les prises sont de type européen (rondes) et les ampoules du type français à baïonnettes.

Le coût de l'électricité varie selon les tranches. Il est en moyenne de 79,25 FCFA le KW. Le tarif est progressif. Les consommations au-delà de 150 KW sont également majorées de la TVA de 17%.

Le coût de l'eau et de l'électricité pour une famille de quatre à cinq personnes peut représenter 60 % du loyer ou même plus.

5. Domesticité

Il est relativement aisé de trouver du personnel domestique, mais le degré de qualification professionnelle est souvent peu élevé; les cuisiniers compétents ne sont pas souvent disponibles. Il existe six catégories légales de domestiques, allant de l'employé non qualifié au cuisinier confirmé capable de faire les pâtisseries les plus difficiles. Dans la majorité des cas, un domestique-cuisinier qui se charge de la cuisine, du ménage et des différentes tâches domestiques (y compris la lessive courante) reçoit de 35.000 à 50.000 FCFA par mois. Les familles nombreuses emploient généralement, en plus du domestique-cuisinier, un deuxième domestique pour la lessive et éventuellement un gardien-jardinier.

Il n'est pas d'usage de loger ni de nourrir les domestiques, sauf dans les grandes villas, mais l'habillement de service leur est souvent fourni. Dans la majorité des cas, le recrutement se fait

sur recommandation personnelle plutôt que par l'intermédiaire d'un bureau de placement. Il est vivement conseillé de n'engager un domestique qu'après lui avoir fait passer un examen médical.

L'inscription à la Sécurité Sociale est obligatoire ; le tarif est le suivant : 17 % du salaire trimestriel dont 15,4 % sont à la charge de l'employeur et 1,6 % à celle de l'employé (cotisation trimestrielle).

VII.SANTE

1.Vaccinations

Les personnes se rendant au Niger sont priées de s'assurer, avant leur départ, auprès du Service du Personnel de l'Organisation qui les emploie, des conditions requises par le Gouvernement nigérien en ce qui concerne les certificats internationaux de vaccination délivrés en application du règlement sanitaire international de l'OMS. A l'heure actuelle, ces conditions sont les suivantes :

Fièvre Jaune : Vaccination exigée des voyageurs en provenance de tous pays, exceptés les enfants de moins d'un an.

Le Service médical de l'Organisation des Nations Unies recommande en outre la vaccination contre la typhoïde, le tétanos et le choléra. La vaccination contre la poliomyélite est recommandée pour les enfants.

2.Conditions sanitaires

En raison du climat et des conditions générales, certaines précautions sanitaires doivent être prises.

Pour le traitement préventif du paludisme, des médicaments du type Nivaquine, Chloroquine ou Chloroquine phosphate doivent être pris régulièrement 15 jours avant l'arrivée au Niger et 15 jours après le départ. En raison du développement de souches chloroquino résistantes (plasmodium Falciparum) l'association cloraquine - Progranil (Paludisme) est recommandée. Pour éviter des troubles gastro-intestinaux il est recommandé de laver la salade, les légumes crus et les fruits dans des désinfectants tels que l'hydro-chlonazene ou de n'absorber que des légumes cuits et des fruits épluchés.

Parmi les autres risques sanitaires il convient de citer la conjonctivite, les petites plaies à cicatrisation difficile et les rhumes dont la guérison est lente.

Afin de se protéger des insectes et surtout des moustiques, les portes et les fenêtres doivent être garnies de moustiquaires gardées fermées en permanence.

Il est conseillé de faire bouillir et de filtrer l'eau. Les filtres peuvent être achetés sur place. Dans les hôtels, l'eau est en principe purifiée mais la plupart des visiteurs utilisent des bouteilles d'eau minérale que l'on peut trouver aisément sur place.

En dehors de la capitale ces précautions sont encore plus nécessaires.

3.Soins médicaux et hospitaliers

Plusieurs médecins dont quelque-uns Européens, sont attachés à l'Hôpital de Niamey, y compris des spécialistes et des chirurgiens, mais en nombre insuffisant. Un seul médecin agréé par les Nations Unies accepte de faire des visites à domicile. Dans le cas de maladie grave ou d'opération, l'évacuation vers Abidjan, Dakar ou même vers l'Europe est généralement décidée par le Représentant Résident sur recommandation du médecin agréé par les Nations Unis.

Outre l'Hôpital Public, la Clinique de l'Association Médicale Privée Gamkalley de Niamey est ouverte aux experts et fonctionnaires internationaux. Une cotisation annuelle permet une réduction importante sur les prix. Les médecins sont là aussi très peu nombreux et en général des Volontaires français du service national, sous la responsabilité du Médecin Directeur de la Clinique (français également). Deux autres Cliniques privées sont également fréquentées par les expatriés à Niamey, à savoir : les Cliniques KABA et PROSANTE.

Seuls des soins dentaires très limités peuvent être exécutés à Niamey, soit à l'hôpital, soit dans l'une des Cliniques. Il n'y a pas de prothésiste.

Il existe un dispensaire des Nations Unies à Niamey équipé d'instruments, médicaments courants et d'un laboratoire. Ce dernier fonctionne 3 fois par semaine. Le dispensaire est géré par un médecin assisté par une infirmière, tous les deux volontaires des Nations Unies. Le dispensaire a les mêmes horaires que le bureau du PNUD sauf les matins où il est ouvert à partir de 8h30 au lieu de 8h00.

Les produits pharmaceutiques généralement français se trouvent à Niamey qui possède environ 20 pharmacies, mais des ruptures de stock se produisent pour les médicaments non fréquemment utilisés et les prix sont élevés. Des médicaments peuvent être commandés en Europe.

Les experts en poste à l'intérieur du pays viennent généralement à Niamey pour certaines consultations médicales ou achat de médicaments.

VIII.ALIMENTATION ET HABILLEMENT

1.Alimentation

On trouve à Niamey une assez grande variété de produits alimentaires, les prix des produits importés sont élevés.

De la viande de b?uf, de veau et de mouton se trouvent sur le marché de Niamey dont la qualité est satisfaisante et dont les prix sont inférieurs à ceux de la viande importée d'Europe. Le porc se trouve dans certains magasins et charcuteries.

La production locale de légumes (haricots, salades, poireaux, carottes, tomates, etc...) est de bonne qualité. Les fruits et légumes subissent toutefois des fluctuations saisonnières avec une baisse très nette en saison de pluies. Le poisson local (principalement le capitaine) est de goût agréable mais de prix très élevé. Il existe une très bonne bière locale à faible teneur en alcool, ainsi que des bières importées.

Ces produits sont vendus au Magasin SCORE de Niamey, mais à des prix allant jusqu'au double de ceux appliqués en Europe.

2.Restaurants

En plus des restaurants d'hôtels, il existe plusieurs restaurants dont les plus connus sont:

  • le Dragon d'Or (Asiatique)
  • la Flotille (Cuisine Russe)
  • le Parc d'Agrément
  • Univers
  • le Tabakady (cuisine française)
  • la Cascade
  • le Diamangou
  • les Tropiques
  • Maquis 2000 (Spécialité de la côte et notamment Ivoirienne)
  • le Tatassaye (cuisine Africaine)
  • les Roniers
  • le Maquis "les Cauris"
  • le Koudou
  • le Damsi
  • le Casbah
  • Chez Chin (Asiatique)
  • Chez Nous
  • le Douala (cuisine camérounaise)
  • le Pilier
  • le Parc d'Agrément
  • la Pizzeria (Spécialité Italienne)
  • les Délices
  • les Lilas
  • Les repas sont à la carte et assez chers.

    3.Habillement

    Les vêtements masculins doivent être légers et lavables. Les complets en coton et en tissu synthétique sont pratiques pour le bureau. La chemise-veste à manches longues, blanche en général, se porte pour la plupart des réceptions. Le reste du temps, chemisettes et pantalons légers constituent la tenue la plus confortable.

    Les vêtements pour dames et enfants doivent être légers et lavables. Les chaussures les plus pratiques sont les sandales, mais des chaussures habillées sont nécessaires pour le soir. Il convient d'avoir quelques robes de cocktail et au moins une robe longue.

    On trouve à Niamey, Maradi et Zinder, des vêtements pour hommes et pour dames mais le choix est très restreint et les prix sont élevés. Il est donc préférable d'apporter tout ce qui est nécessaire en matière d'habillement.

    Par ailleurs, il existe la possibilité de faire faire à partir de modèles, des vêtements par les tailleurs locaux.

    On trouve à Niamey, des articles de toilette et produits de beauté importés ; les prix sont nettement supérieurs à ceux pratiqués en Europe. Il est indiqué de se munir de crème hydratante pour la peau et la chevelure et de ses produits de soins habituels.

    Il existe à Niamey des coiffeurs pour hommes et pour dames.

    Il est possible de faire réparer certains appareils ménagers, radios, électrophones, etc..., mais les pièces de rechange manquent souvent, ce qui entraîne alors des délais assez longs.

    IX.ENSEIGNEMENT

    1.Système d'enseignement

    L'enseignement s'est considérablement développé au Niger au cours des dernières années.

    Dans la plupart des établissements scolaires, l'enseignement est donné en français et les programmes d'études sont inspirés de programmes français. Il existe également un nombre important d'établissements d'enseignement franco-arabe et une école américaine dont l'enseignement est donné en anglais.

    L'enseignement du premier degré est ouvert aux élèves ayant passé avec succès l'examen d'entrée en classe de sixième. Il comprend douze lycées et de nombreux collèges d'enseignement général (C.E.G.).

    Diverses écoles techniques : cinq écoles normales d'Instituteurs, une école nationale d'administration et des écoles de santé existent dans le pays presque exclusivement fréquentés par des Nigériens.

    L'Université de Niamey a ouvert ses portes en 1973 ; elle comprend les Facultés des Sciences, des Lettres et Sciences Humaines et une Faculté d'Agronomie, des Facultés de Pédagogie et des Sciences de la Santé, des Sciences Economiques et Juridiques ainsi que deux Instituts de Recherches sur l'enseignement des Mathématiques et Sciences Humaines. L'Université dispose d'une bibliothèque importante ainsi que des infrastructures de base telle que cafétéria etc... Les inscriptions sont généralement prises jusqu'en fin octobre.

    Une école des Mines et de la Géologie appartenant à la CEAO forme des cadres Supérieurs en mines et géologie (EMIG).

    2.Possibilités en matière d'enseignement pour les enfants étrangers

    2.1 Ecoles publiques

    Les écoles publiques, primaires, lycées et les C.E.G. de Niamey peuvent recevoir les enfants étrangers. L'enseignement public est gratuit.

    2.2 Ecoles privées et semi-privées

    Des écoles privées et semi-privées existent ; dans ces écoles le montant annuel d'inscription exigée est de l'ordre de 30.000 à 90.000 FCFA minimum (selon le type d'enseignement : primaires, secondaires). Les fournitures dans ces écoles (livres scolaires) sont à la charge des Parents. Des renseignements complémentaires peuvent être obtenus au bureau du PNUD.

    2.3 Ecole privée de droit étranger

    a) Le Lycée La FONTAINE est un établissement scolaire de droit français dont les programmes scolaires sont français. Cette école a des classes primaires et secondaires qui vont jusqu'au baccalauréat. Les tarifs de scolarité s'élèvent à :

    i. Classes secondaires (1er et 2ème Cycles)
    De la classe deNigériens ou FrançaisAutres Nationalités
    6ème à la Terminale:
    (trimestriel)(trimestriel)
    Par enfant :284.000 FCFA396.000 FCFA
    ii. Classes primaires et Maternelle :
     Nigériens ou FrançaisAutres Nationalités
     (trimestriel)(trimestriel)
    Par enfant :187.000 FCFA262.000 FCFA
    iii. Assurance

    L'assurance est vivement conseillée ; elle doit être directement contractée par les parents.

    L'inscription d'un enfant dans une école primaire ou secondaire de Niamey se fait sur présentation du livret scolaire ou d'un certificat émanant d'un directeur d'école du pays d'origine et donnant un minimum de renseignement sur les études déjà accomplies. L'année scolaire, divisée en trois trimestres, commence en mi- septembre et se termine au début de juillet.

    Il n'existe généralement pas de transports en commun organisés par l'enseignement public et les parents doivent assurer le transport des enfants.

    b) The American School of Niamey (BP. 11201 - Tél.72.39.42) est une école américaine qui accepte les enfants étrangers aux mêmes conditions que les enfants américains.Dans cette école l'enseignement est en langue anglaise. Les tarifs de cette école son les suivants :

     (US $ ou équivalent)
    niveau 1 à 5
    7.750/an
    niveau 6 à 9 (cours par correspondance)8.750/an +1200 pour les nouveaux de l'Université du Nebraska)
    jardin d'enfants4.500/an
    classes enfantines (moins de cinq ans)2.500/an
    service de transport par autobus1.750/an
    tarif d'inscription à l'école1.750/an
    leçons anglaises supplémentaires1.750/an
    appui supplémentaire1.750/an

    Des renseignements plus détaillés peuvent être obtenus sur place ou par correspondance.

    Mode de paiement

    Le paiement des droits de socalarité s'effectue par trimestre et d'avance, avant le 30 septembre. Pour les élèves qui viennent après la rentrée le paiement se fait 3 jours après. Un plan de paiement des droits est établi par l'établissement.

    Le conseil d'Administration est autorisé, en dernier recours, à exercer des poursuites judiciaires contre les adhérents qui ne payeraient pas les droits de scolarité. Les frais des poursuites sont à la charge des adhérents.

    Tout trimestre commencé est dû en entier. En cas d'inscription en cours d'année, les droits du trimestre courant, sont payables à l'inscription.

    Le paiement se fait en dollars ou en équivalent dollar.

    Chèques

    Les chèques bancaires et C.C.P sur la France pour paiement des cotisations et frais de scolarité, sont majorés de 1.800 FCFA.

    X.BUREAUX ET SERVICES

    1.Conditions de travail

    Un bureau est ordinairement affecté à chaque expert dans les locaux du Ministère ou de l'Organisation dont il dépend. Les bureaux sont la plupart du temps climatisés et assez bien meublés. Les services de secrétariat ne sont pas toujours disponibles.

    Le Gouvernement fournit rarement le transport aux experts pour les déplacements de service, les moyens de transport étant restreints. Le trajet quotidien du domicile au bureau n'est pas considéré comme déplacement officiel.

    Les horaires de travail de l' Administration Nigérienne sont les suivants :

    1. Du 1er octobre au 28 février
    Matin : 7H 30 - 12H 30 et Soir : 15H 00 - 18H 00

    2. Du 1er mars au 30 septembre
    Matin : 7H 30 - 12H 30 et Soir : 15H 30 - 18H 30.

    Les jours ouvrables vont du lundi au vendredi.

    Les horaires de travail du bureau du PNUD sont de 8H00 à 12H30 et de 15H30 à 18H30 du lundi au vendredi.

    2.Services rendus aux experts

    Le bureau du PNUD assure l'accueil à leur arrivée à l'Aéroport des experts qui viennent au Niger pour la première fois. De navettes sont assurées entre l'aéroport et les principaux hôtels par des autobus des hôtels. Les taxis sont aussi disponibles. Toutefois le PNUD organise l'accueil des experts sans visa. Le PNUD facilite en outre le dédouanement des effets importés, voitures etc..., paie les allocations et indemnités diverses, se charge d'obtenir les cartes de fonctionnaires internationaux.

    En l'absence d'un chef de projet, le Représentant Résident ou toute personne désignée par le RR se charge de présenter les experts aux Autorités Gouvernementales avec lesquelles ils seront appelés à travailler.

    Le bureau du PNUD met à la disposition des experts la boîte postale du Bureau. Le comité social local du PNUD se charge de la commande et de la distribution des boissons selon les quotas en vigueur.

    XI.POSSIBILITES D'EMPLOIS POUR LES CONJOINTS DES EXPERTS

    Les possibilités d'emploi pour les conjoints des experts et fonctionnaires internationaux sont extrêmement restreintes, la priorité étant donnée aux demandeurs d'emploi de nationalité nigérienne.

    XII.VIE SOCIALE ET LOISIRS

    1.Fêtes nationales et jours fériés

    Les jours suivants sont considérés comme jours fériés au Niger (les jours précédés d'une croix sont observés par le Bureau du PNUD). Il reste entendu que pour la fête de l'Aïd-Alkébir, le PNUD observe un seul jour au lieu des deux jours observés par le Gouvernement.

    • Jour de l'An
    1er Janvier
    • Fête du Travail
    1er Mai
    • Anniversaire de la Proclamation de l'Indépendance
    3 Août
    • Ramadan (Aïd-Alfit'r)
    A déterminer
    • Tabaski (Aïd-Alkébir) le jour et le lendemain
    A déterminer
    • Anniversaire de la Proclamation de la République
    18 Décembre
    • Noël
    25 Décembre
    • Lundi de Pâques
    A déterminer
    • Mouloud (Anniversaire naissance du Prophète)
    A déterminer

    2. Distractions et loisirs

    Il existe cinq salles de cinéma en plein air et deux salles climatisées qui présentent des films européens, américains, chinois et indiens. Les films non français sont généralement sous-titrés.

    Le Centre Culturel Franco-nigérien présente également plusieurs films par semaine et organise régulièrement des activités culturelles : conférences, théâtres, variétés...

    Par ailleurs, le Centre Culturel Américain propose des films, offre une bibliothèque et dispense des cours d'anglais ; un club américain présente environ trois films par semaine et met à la disposition de ses membres une piscine, une cafétéria et un terrain de tennis.

    Il existe à Niamey, un Centre Culturel Nigérien dénommé "Centre Culturel Oumarou Ganda" qui organise régulièrement des activités artistiques et culturelles.

    Sept Night-Club animent la vie nocturne de Niamey ; ils possèdent une assez bonne discothèque.

    La réception radio à Niamey est excellente. La voix de l'Amérique et les programmes émanant d'Europe sur ondes courtes sont captés. Trois radios privées émettent en FM dans la capitale. Il en est de même pour les émissions de RFI et AFRICA N°1 Les radios sur piles sont recommandées à l'intérieur du Niger.

    Un programme régulier de télévision fonctionne depuis décembre 1978. Le système télévision couleur utilisé est le SECAM D/K. Le service après-vente est pratiquement inexistant au Niger.

    Le Musée National de Niamey est intéressant et comprend un jardin zoologique, une exposition des habitations traditionnelles nigériennes et un musée de costumes. Des bois sculptés et divers bijoux en argent peuvent être commandés au Musée ainsi que des objets de cuir tels que poufs, sacs, etc....

    3. Livres, Périodiques et Journaux

    La bibliothèque du Centre Culturel Franco-nigérien est bien fournie en romans français, traductions, ouvrages classiques et possède une salle de lecture pour enfants. On trouve également des livres en français au Centre Culturel Américain. Ces centres possèdent une salle de lecture et de nombreux ouvrages sur l'Afrique de l'Ouest.

    Des journaux et revues en langues française et anglaise sont vendus dans les librairies et kiosques de Niamey.

    4. Activités en plein air

    Il existe des piscines à l'Hôtel Gawèye, au Grand Hôtel, au Terminus, au Ténéré et aux Rôniers; on peut également pratiquer le tennis dans ces établissements à l'exception du TENERE.

    Il est possible de faire de la navigation à voile et à moteur sur le Niger mais il est déconseillé de se baigner dans le fleuve. On peut y pratiquer le ski nautique (mais certains endroits sont infestés de bilharzioses) pendant une période de l'année où le fleuve atteint son niveau le plus haut.

    Niamey compte plusieurs Clubs de tennis, un aéro-club et deux clubs hippiques. Il n'est pas nécessaire d'appartenir au Club hippique pour faire de l'équitation, car on trouve de bons chevaux de selle à des prix très raisonnables.

    On peut assister à des courses de chevaux sur un hippodrome situé en dehors de la ville ainsi qu'à des rencontres de boxe, de football, basket-ball, hand-ball, athlétisme, lutte traditionnelle.

    La pêche se pratique dans le fleuve ou dans les petits lacs en dehors de Niamey. Il y a des carpes, des poissons-chats et des capitaines.

    5.Voyages et détentes

    Bien que le paysage ne change guère aux environs de Niamey, nombreuses sont les excursions en auto ou en avion.

    Ayérou et ses environs possèdent des marchés pittoresques.

    Parc W : une grande réserve qui fait partie intégrante de la frontière Niger/Burkina Faso. La période la plus favorable pour visiter la réserve se situe pendant la saison sèche, de novembre à mars. A ce moment-là, on peut avoir la chance de voir des éléphants, des buffles, des lions, des gazelles, des bandes de singes. On peut aussi visiter les gorges de la Mékrou en bateau et voir de hippopotames et des crocodiles. Le Parc du W peut être atteint en voiture (2 heures de route). La Tapoa, située à l'entrée du Parc, est dotée d'un hôtel assez confortable.

    Agadez : Oasis dans la région des montagnes de l'Aïr, Agadez offre un changement total de paysage avec Niamey. La route est bitumée de Niamey jusqu'à Agadez. Toutefois, pour se rendre dans les montagnes, il faut un véhicule T.T. et un guide est conseillé ; des arrangements peuvent être faits à Agadez.

    Cependant, les voyages touristiques dans ce département sont déconseillés compte tenu des attaques menées par des foyers résiduels de la rebellion/bandits armés en dépit de l'Accord de Paix et de la phase de cantonnement actuellement en cours d'application.

    Boubon : Ile touristique située à 25 Km de Niamey ; on peut le mardi après-midi, assister dans le village, à la fabrication de poteries traditionnelles.

    Namaro : Complexe touristique à 50 Km au Nord de Niamey sur la rive droite du fleuve Niger que l'on traverse en pirogue. On y trouve une piscine, une discothèque, un restaurant et des cases climatisées à deux ou quatre places plus les commodités. Le prix de la nuit va de 5.500 FCFA pour une case double à 10.500 FCFA pour une case à quatre places (3.500 FCFA la double non climatisée). Deux cours de tennis et un terrain de basket sont en construction.

    Ayérou : Marché de nomades à la frontière avec le Mali, à 180 Km au Nord de Niamey au bord du fleuve Niger. Sur place, un hôtel moderne (piscine, climatisation), possibilité de faire de la pirogue sur le fleuve et de visiter sur l'île située en face de cette localité des cases peintes ; vu du fleuve, ce marché ressemble étonnamment à une scène biblique. 30 Km avant Ayérou, on peut parfois voir des girafes.

    Dosso, Maradi, Zinder, Tahoua, Agadez : Ces villes sont reliées par des routes goudronnées ; cet itinéraire peut donc se faire par voiture ordinaire. Deux services hebdomadaires relient ces villes à Niamey. Zinder, ancienne capitale du Niger et lieu de résidence du Sultan du DAMAGARAM, est aussi un centre de fabrication de poteries. Maradi est connu pour ses tanneries.

    Gaya : Gaya, ville pittoresque au bord du fleuve Niger, la plus au Sud du Niger face au Bénin.

    Birni Konni : ville pittoresque, très proche du Nigéria (2Km) incarne un mélange Nigéro-Nigérian.