DDH ZINDER

Direction Départementale de

l'Hydraulique

desert.gif (10859 octets)

Projet NER 92/008

Maintenance et réhabilitation des ouvrages hydrauliques en milieu villageois

 

 

Présentation du Projet NER 92/008

« Maintenance et Réhabilitation des Ouvrages Hydrauliques en Milieu Villageois »

 

 

La problématique

De 1981 à 1989, le département de Zinder a bénéficié de quelques 1700 forages financés par le PNUD, UNICEF, le FED, la CEAO, l’ACDI et le Conseil de l’Entente. Ces forages exécutés dans le cadre de la Décennie Internationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DIEPA) n’ont cependant pas eu l’impact souhaité.

Des problèmes techniques liés à l’implantation hâtive des forages et des problèmes d’appropriation des ouvrages par les populations liés à l’absence d’un processus d’implication de ces derniers se sont traduit par :

Les conséquences observables de ces divers problèmes ont contribué à un abandon progressif des PEM par les populations entraînant :

 

La raison d’être du projet

C’est pour remédier à ces problèmes de prise en charge par les populations, en vue d’améliorer la maintenance des pompes, l’hygiène et l’assainissement que le Projet NER 92/008 « Maintenance et Réhabilitation des Ouvrages Hydrauliques en Milieu Villageois » (sous financement PNUD, ACDI, UNICEF  et Fonds des Artistes) a été initié en avril 1994.

A partir d’une méthodologie axée sur l’implication des populations et une démarche favorisant la compréhension et l’acceptation des obligations et des responsabilités liées à la gestion et à la prise en charge du point d’eau, le projet intervient dans quatre de cinq arrondissements du Département.

 

L’approche préconisée

A travers la réhabilitation du point d’eau moderne le projet, en appui à la Direction Départementale de l’Hydraulique (DDH) de Zinder, propose aux villageois identifiés un contrat de maintenance précisant les obligations du village et de la DDH en matière de gestion et maintenance du point d’eau. Par un processus de sensibilisation mené par les équipes d’animation, les populations acceptent ou rejettent la proposition. L’acceptation amorce les actions des réhabilitations qui se résument en six points : la signature du contrat de maintenance lors de la réunion d’agrément, l’élection libre du comité de gestion, la réparation de la pompe, la construction de la superstructure, la formation et le suivi des comités de gestion.

Les actions préalables qui permettent d’identifier les villages sont de deux ordres : une analyse technique du forage, de son débit et l’analyse de la qualité de l’eau ; une étude socio-économique visant à identifier les villages problématiques confrontés à des conflits internes.

Une phase de réhabilitation couvre 45 points d’eau et s’étend sur une période de 3,5 mois. Les exigences liées au respect de la procédure qui se veut participative ne permet pas de dépasser ce nombre de réhabilitation ni de la réaliser sur une période plus courte.

A ce jour le projet à réaliser 357 point réparties comme suit :

Situation des réhabilitations réalisées de mai 1994 à juillet 1997 (Phase 1 à 9) et prévisions de la phase 10 : PMH de marque INDIA

CANTON

PERIODE

PHASES

NBRE DE INDIA

DOSSIER

PEM

%

PEM

%

PEM

%

ETAT

TRAITE

REHAB.

REFUS

REJET

D'AVANCEMENT

Washa mai 94-juil.95

1 à 3

119

119

104

87%

-

0%

16

13%

terminé

Kantché sept.-dec.95

4

48

48

26

54%

20

42%

2

4%

terminé

Baban Tapki janv.-avril 96

5

32

32

13

41%

9

28%

10

31%

terminé

Dogo janv.-avril 96

5

36

36

19

53%

12

33%

5

14%

terminé

Tirmini janv.-avril 96

5

20

20

3

15%

16

80%

1

5%

terminé

Droum janv.-avril 96

5

25

25

6

24%

13

52%

6

24%

terminé

Gouré mai-juillet 96

6

80

80

40

50%

34

43%

6

8%

terminé

Mirriah sept.-dec.96

7

32

32

24

75%

2

6%

6

19%

terminé

Kissambana sept.-fev. 97

7

41

41

33

80%

1

2%

7

17%

terminé

Gouchi février - avril 97

8

86

86

45

72%

1

1%

17

20%

terminé

Gouchi/dungass mai-juillet 97

9

-

-

44

terminé

Dungass sept.-déc. 97

10

-

-

45

85%

6

8%

5

6%

prévision

TOTAL (phase 1 à 9)

519

519

357

69%

108

21%

76

15%

terminé

TOTAL (phase 1 à 10)

519

519

402

77%

114

22%

81

16%

prévision

 

La limite des actions entreprises

Malgré les efforts consentis pour mener à bien sa mission, la prise en charge par les populations de leur point d’eau évolue à un rythme irrégulier. Le niveau de développement des villages est influencé par des facteurs socio-économiques sur lesquels le projet a peu d’emprise : le leadership du chef de village, l’expérience du village en matière d’organisation, les divisions sociales internes, les conflits éleveurs-agriculteurs, la surexploitation du point d’eau etc.…

A ce jour les principaux problèmes rencontrés au niveau de l’assainissement sont :

Sur l’ensemble des villages ayant bénéficié d’une réhabilitation :

 

Moyens mis en œuvre pour appuyer le groupe 3

La présence d’agent de suivi recruté localement qui auront la responsabilité d’appuyer d’une façon presque permanente les CG et les populations de ces villages pourrait permettre d’améliorer le niveau de participation des populations. Une évaluation des progrès enregistrés durant les 6 premiers mois de l’appui nous permettra de valider ce type d’intervention.

 

Les taux de couverture et les besoins futurs

La demande des populations pour la réhabilitation des points est croissante et repose sur l’expérience positive que les bénéficiaires en retirent. A ce jour le taux de couverture est de 15% réparti comme suit :

PEM réhabilités par le projet par rapport aux PEM existants

(PEM munis de pompes à motricité humaine)

 

Arrondissement

Nbre PMH

Nbre Réhabilitations NER 92/008

%

Gouré

339

24

7%

Magaria (1)

981

237

24%

Matameye

235

26

11%

Mirriah

1035

99

10%

Tanout

21

0

0%

TOTAL

2611

386

15%

 

Pour répondre aux besoins du Département et assurer le suivi, le projet devrait réaliser les réhabilitations suivantes :

Réhabilitations PMH : Réalisations et Projections

 

Arrondissement

Nbre

Réhabilitation réalisées

(1994-1997)

Projections

(1998-2002)

TOTAL Réhabil.

(1994-2002)

Taux de % couverture

Gouré

24

138

162

48

Magaria (1)

237

138

375

38

Matameye

26

46

72

31

Mirriah

99

230

329

32

Tanout

0

15

15

71

TOTAL

386

567

953

44

 

Les actions d’accompagnement

La réhabilitation des points d’eau n’apporte qu’un élément de solution aux problèmes identifiés précédemment. Afin d’assurer la pérennité de ces actions le projet intervient également aux niveau de l’approvisionnement en pièces hydrauliques à travers un appui à l’atelier de fabrication de pompe INDIA de l’UCOMA ; et au niveau de la maintenance des pompes par le recyclage et le suivi des artisans-réparateurs et la formation de réparateurs villageois responsable de l’entretien préventif des pompes.

 

Publicité 

Des pompes INDIA peuvent être commandées à l’UCOMA au numéro suivant (227) 510-192 ou par l’intermédiaire du projet (227) 510-691. Des informations complémentaires sur la méthodologie d’intervention, le coût des réhabilitations, l’organisation du projet etc. sont également disponibles.